(Temps de lecture : 3 minutes)

Si on suit le processus traditionnel d’un rendez-vous commercial, après une journée de fête avec des discussions enflammées et des négociations passionnées, vient l’after : le dîner d’affaires. Le moment où l’on se détend autour d’un verre, où l’on échange de manière informelle avec nos partenaires et où l’on peut se lâcher un peu.

Et là vous allez me répondre « FAUX, ARCHI-FAUX » ! Et vous auriez raison.

Combien de commerciaux et d’acheteurs ont laissé fuiter une information à cause d’une soirée trop arrosée, combien se sont retrouvés dans des situations délicates ?

Tout cela à cause de l’alcool

C’est pour cette raison que je voulais partager avec vous les quatre bonnes raisons de ne pas boire d’alcool lors de vos repas d’affaires.

Ne vous inquiétez pas, « sans alcool, la vie est plus folle ».

Vous êtes encore dans le cadre professionnel

Avant de nous lancer dans le vive du sujet, laissez-moi vous partager une conversation, qui a été le point de départ de cet article.

Il y a quelques semaines, j’ai entendu cette divine phrase lors d’une soirée :

Personne 1 : « de toute façon, vous passez tout votre temps à table avec un verre à la main, super la relation commerciale ».

Personne 2 : « Tu crois que je m’amuse ? Passer du temps avec des clients et des acheteurs avec qui je n’ai rien en commun, où je dois mesurer chaque mot… ». Je vais m’arrêter ici.

On a tendance de l’oublier, mais même pendant la pause repas ou pendant une soirée dans un lieu informel, vous êtes toujours dans un cadre professionnel. C’est un jeu très dangereux qui demande de l’entrainement et un savoir-être à toute épreuve.

Vous devez être capable de jongler entre un vous décontracté, qui se lâche davantage qu’autour d’une table de réunion, et un vous qui reste professionnel. C’est un jeu qui va demander une pleine possession de vos moyens et c’est pour cette raison que vous devez maîtriser votre consommation d’alcool.

1.    Vous aurez les idées claires

Même si ce premier point relève plus du bon sens que du conseil, l’alcool va troubler votre perception de l’environnement et de vos échanges. Il est très souvent dit que l’alcool permet de se détendre et de se changer les idées. Pour résumer l’alcool désinhibe.

Manque de chance, ceci n’est qu’une illusion. Il va tromper votre esprit et votre perception du moment présent.

Si on reprend le point précédent, vous êtes toujours à la table des négociations, vous avez simplement changé de cadre. Vous devez garder le contrôle de la situation et l’alcool pourrait carrément jouer en votre défaveur.

Il joue sur l’humeur et les émotions ainsi que sur votre capacité de jugement (un des paramètres qui fait de vous un super-acheteur). Toutes ces émotions peuvent conduire à une sensation de joie intense ou de tristesse profonde, et favorisent les prises de risques (et pour le coup, aucune matrice ne vous aidera). Et la cerise sur le gâteau, son effet désinhibant vous fera sous-estimer les dangers.

Pour ce qui est des idées claires, on repassera…

2.    Vous gardez le contrôle de vous-même !

Vous pouvez apprendre beaucoup en ne buvant pas. C’est aussi l’occasion pour profiter de la faiblesse d’esprit de vos partenaires de soirée pour glaner quelques informations (dans le cas de figure où ils décident de ne pas suivre la même ligne de conduite que vous).

Il y a un autre cas de figure très intéressant, celui où personne ne boit.

Vous serez en mesure de tenir une conversation intéressante, plus profonde et créatrice de valeur que la journée autour d’un bureau froid et vide d’émotions. Le cadre informel est toujours une source d’innovation, profitez-en.

Si on en revient au thème de cette seconde partie, vous ne cèderez pas à votre petit côté taquin ou autre petites pics que vous faites avec vos proches qui pourraient être mal interprétés.

Vous serez en mesure de retenir vos instincts agressifs, qui sont très fréquents après quelques verres.

L’image que l’on va envoyer sera aussi importante le soir que le reste de la journée.

3.    Vous serez en forme pour le lendemain

En vieillissant, cela devient de plus en plus difficile de se remettre d’une soirée arrosée (même à 28 ans, ce n’est plus pareil qu’à 18 ans). Le mal de tête ne s’arrête plus, le sommeil ne veut pas de vous et les souvenirs de la veille se font de plus en plus rares…

Dommage car vous avez une grosse journée devant vous et vous devez être au top dès 7h30.

Être opérationnel après une telle soirée relève de l’exploit, surtout si on prend en compte la fatigue et les tensions dues à ces réunions. Si jamais vous décidez de diminuer votre consommation d’alcool, non seulement vous vous sentirez en meilleure forme, mais vous aurez aussi les idées plus claires quand vous enchainerez les rendez-vous de la journée.

N’oubliez pas que vous êtes ici pour une raison bien précise et que la « gueule de bois » n’en est pas dans votre liste des choses à accomplir.

4.    Vous gardez la ligne

Il y a des périodes dans la vie d’un acheteur, où vous allez enchainer les repas d’affaire avec vos fournisseurs et vos partenaires. Vous allez peut-être même partir dans des pays différents donc vous n’aurez pas d’autre choix que de manger au restaurant à TOUS les repas ! Vous voyez où je veux en venir ?

Tous ces repas vont avoir un impact sur votre santé et votre physique. Surtout que pendant tous ces déplacements, vous ne pouvez pas (je ne l’ai jamais réussi en déplacement) prendre du temps pour partir courir ou pratiquer une séance de sport à la salle. Vous ne pouvez malheureusement pas y échapper, mais vous pouvez limiter les dégâts, comme choisir des menus très peu caloriques, et surtout supprimer l’alcool.

Voici un petit tableau récapitulatif des alcools et des calories respectives par « dose » :

Source : mesbienfaits.com

Ma technique personnelle

A titre personnel, je n’y vais pas par quatre chemins, je dis clairement que je ne veux pas boire d’alcool, pour diverses raisons :

  • Un marathon dans les semaines à venir ;
  • Un déplacement professionnel le lendemain ;
  • J’ai déjà trop bu hier soir ;
  • Ou tout simplement que je n’en ai pas envie.

Au final, il n’y a pas de honte à ne pas vouloir boire d’alcool. Mais dans les relations commerciales, il y a des « rites » et des coutumes, surtout dans certains pays (la France en fait partie).C’est vrai que ne pas boire d’alcool peut être « mal vu » ou encore « hors des coutumes ».

Vous pouvez faire l’expérience et dire « non pas d’alcool pour moi ».

Le souci, c’est que vous ne rentrez pas dans le « cadre » et cela pourrait avoir un impact négatif sur votre relation avec votre interlocuteur et sur la relation entre vos  deux sociétés. C’est pour cela que je vais vous présenter ma botte secrète, comme le « c’est pas faux » de notre ami Perseval.

Au moment de passer la commande, regardez les cocktails et choisissez votre préféré. Pourquoi un cocktail (cela fonctionne aussi avec la bière) ? Vous allez comprendre.

Une fois le serveur reparti avec votre commande, prétextez un appel ou un petit détour par les toilettes. Passez par le comptoir et glissez un petit billet au serveur pour qu’il vous serve votre « cocktail » SANS ALCOOL (un Virgin mojito par exemple), mais qu’il garde cette information pour lui et que lors du service, il garde le commande de base.

Je vous le dit de but en blanc, je ne tiens pas à l’alcool… Et c’est vraiment dérangent pour une fonction aussi commerciale. Cette méthode me suit depuis des années et je commence même à l’utiliser dans mon environnement personnel.

Bilan

Pour rappel, le taux d’alcool dans le sang dépend de la quantité consommée, de la vitesse de consommation, du fait d’avoir mangé, de la corpulence, du sexe, de l’âge, de l’habitude et de la génétique.

Tout cela pour vous dire que nous ne sommes pas égaux devant un verre (malheureusement).

Le lien avec les achats n’est peut-être pas forcément très clair à vos yeux, mais pourtant avec tous nos repas d’affaires, nous nous devons de rester des professionnels et ne pas subir la situation. Je n’ai pas à vous donner de leçons de conduite, car vous êtes des acheteurs responsables. D’expérience, l’alcool est très mauvais conseiller et n’a pas sa place dans notre univers professionnel.

L’abus d’alcool est dangereux pour votre santé et votre portefeuille, à consommer avec modération (vous ferez économiser de l’argent à votre entreprise car oui, l’alcool c’est horriblement cher…).

Prenez soin de vous !

Et vous, quelle est votre méthode pour ne pas boire lors des rendez-vous d’affaires ?

Quentin, Coach en repas d’affaires

Quentin MIRABLON

About Quentin MIRABLON

Quentin est un électron libre, agile, créatif et passionné qui aime apprendre et visiter toutes les facettes de la fonction achats. Après une thèse sur le leadership en achats en 2017, il multiplie les expériences dans de grandes entreprises européennes. En 2018, il décide de créer The Buyer's Lab, un cabinet de conseils et coaching achats qui accompagne les entreprises de toutes tailles pour améliorer leur performance achat.

One Comment

  • monique curtat dit :

    Je ne fais pas de repas d’affaires (en retraite depuis 18 ans), mais bravo pour votre réflexion à propos de l’alcool ! J’ai toujours aimé rire et faire rire, mais je n’ai jamais eu besoin de boire pour cela. Enfin des jeunes qui ont envie de vivre libres de toute dépendance que ce soit au travail ou avec les amis.

Leave a Reply